Mémoires et soutenances

Présentation du mémoire et soutenance – Consignes générales.

  1. Après deux années de formation, et si vous avez obtenu au moins 14/20 à l’examen de second niveau, vous aurez accès à la rédaction du mémoire qui seul vous donnera droit à un diplôme de fin d’études (cf. Conception du diplôme). Si vous ne souhaitez pas faire le mémoire, à défaut du diplôme vous recevrez une attestation mentionnant vos résultats pour les deux niveaux accomplis et réussis.

  2. Pour la rédaction du mémoire vous disposez de trois années. Au-delà de ce délai, un supplément de 500 euros sera exigé par année de dépassement.

  3. Vous devrez impérativement travailler sous la houlette d’un directeur de mémoire, qui sera un traducteur littéraire professionnel reconnu, de préférence enseignant au CETL. Vous pourrez choisir vous-même votre patron de mémoire, mais ce choix devra être avalisé par la direction du CETL.

  4. Pour réussir le mémoire, il faut obtenir au moins 14/20. Pour que le travail soit publiable, il faut obtenir au moins 17/20. Si vous n’avez pas 17 : vous pourrez revoir et améliorer votre traduction en suivant les consignes du jury. Dans ce cas, l’alternative est donc :

    • Soit vous réclamez votre diplôme juste après la soutenance, avec la note de 14 au moins qui y sera mentionnée.

    • Soit vous décidez d’améliorer la première version et d’attendre d’avoir au moins 17 pour obtenir le diplôme.

  5. Si vous n’avez pas obtenu 14/20 au terme de la soutenance, vous avez droit à une "seconde chance". Vous devrez alors corriger le mémoire dans le sens indiqué par le jury et en tenant compte très précisément de ses remarques et commentaires (souvent notés dans le travail). Le travail revu et remanié sera envoyé sous forme électronique aux membres du jury. Il n’y aura pas de seconde soutenance. Il n’y aura pas de troisième chance…

  6. Le mémoire doit être remis en 5 exemplaires. Sa structure doit répondre à des normes précises et doit comprendre impérativement les parties mentionnées dans le règlement. Je vous rappelle que le mémoire est conçu comme un dossier destiné à convaincre un éditeur potentiel du bien-fondé de la publication de la traduction.

  7. La soutenance se fait devant un jury composé du directeur de mémoire, d’un autre traducteur spécialiste de la même langue de départ, de la directrice du CETL et d’un critique littéraire, représentant de maisons d’édition. Cette soutenance se déroule généralement à Paris, au Centre National du Livre (CNL), ou à la Sorbonne nouvelle, ou dans une autre ville selon le cas (dans un collège de traducteur ou dans une université). Les frais de déplacement ou de séjour de l’étudiant sont à la charge du candidat. Le CETL prend en charge les honoraires du jury, et leurs frais de déplacement et/ou de séjour. Les modalités de déroulement de la soutenance vous seront communiquées en temps utiles.

Structure du mémoire

  1. Table des matières

  2. Introduction : Présentation de l’auteur, évocation de son (éventuel) succès, dans son pays et/ou à l’étranger (joindre de préférence des articles de presse dans les annexes). Résumé de l’ouvrage : le situer dans son contexte propre et ses éventuelles filiations, en faire une brève analyse et évoquer les raisons d’un accueil favorable dans la culture de la langue cible.

  3. Traduction : le texte original doit figurer sur la page de gauche et la traduction (correspondant exactement) sur la page de droite, une soixantaine de pages au moins de 1500 signes.

  4. Commentaires de traduction : le chapitre sans doute le plus important, après la traduction elle-même. Il doit faire état de vos réflexions pour ainsi dire « traductologiques » sur les difficultés générales et ponctuelles rencontrées lors de votre travail. Il proposera donc une analyse globale des difficultés inhérentes au texte lui-même (par exemple au contexte d’écriture, au registre, au style, au lexique etc.) et passera en revue les difficultés ponctuelles et vos choix justifiés. Attention : cette partie ne doit nullement parler des difficultés de linguistique contrastive générale (passage d’une langue à l’autre hors contexte), mais des difficultés spécifiques du texte et de l’auteur.

  5. Bibliographie : elle mentionnera tous les ouvrages du même auteur, y compris leurs traductions existantes, ainsi que tous les manuels ou sites Internet consultés pour le travail.

  6. Annexes (articles de presse etc.), facultatif.

Quelques exemples de mémoires et de soutenances parmi une centaine

ANGLAIS au français

Carine Bratzlawsky

Traduction de trente-quatre lettres (1907-1927) de Virginia Woolf à sa sœur Vanessa Bell Selected diaries, Vintage Classics, tiré de la correspondance en six volumes, The Hogarth Press/Chatto & Windus, 1975-1980 ).

Directrice de mémoire : Anne-Marie Smith di Biasio

Soutenance au Centre National du Livre (CNL) Paris.

Note obtenue : 87/100


Elisabeth Lowys

Traduction de quatre nouvelles tirées du recueil intitulé Other People We Married, de Emma Straub (Five Chapters Books, 2011, New York)

Directeur de mémoire : Daniel Lemoine

Soutenance au Centre National du Livre (CNL) Paris

Note obtenue : 98/100 (exceptionnel !)


Yveline Pailhoux

Traduction de Sept nouvelles de Sara Baume, parues dans divers journaux et magazines entre 2011 et 2016

Directrice du mémoire : Christine Raguet

Soutenance au Collège des traducteurs de Seneffe, Belgique

Note obtenue : 86/100

ESPAGNOL au français

Annie Vignal Traduction des chapitres I, II et X du roman d’Oscar Collazos « Rancoeurs » (« Rancor », Seix Barral Biblioteca Breve, Tercera Edicion, 2006)

Directeur de mémoire : Albert Bensoussan

Soutenance à l’Institut anglophone, Université Sorbonne nouvelle, Paris

Note obtenue : 85/100


Cristina Lopez Devaux

Montaner 18 (Chapitres I, II et III), José Antonio Garriga Vela.

Directeur de mémoire : Georges Tyras

Soutenance à l’Institut anglophone, Université Sorbonne nouvelle, Paris

Note obtenue : 90/100

ALLEMAND au français

Delphine Bouillard

Anmut und Gnade (p. 10 à 72) Wolfgang Schlüter

Directeur de mémoire : Marc de Launay

Soutenance à l’Institut anglophone, Université Sorbonne nouvelle, Paris

Note obtenue : 90/100


Isabelle Raison

Fremde Signale, de Katarina FAber (Bilgerverlag, 2008)

Directrice de mémoire : Marie-Claude Auger

Soutenance au Centre national du livre (CNL) Paris

Note obtenue : 82/100

SUEDOIS au français

Amanda Belassami-Sideris

Min Mormor Hälsar och Säger Förlat, traduction des chapitres 1 à 6, Fredrik Backman –Ed. Forum 2013

Directrice de mémoire : Anna Gibson

Soutenance au Centre national du livre (CNL) Paris

Note obtenue : 70/100

ITALIEN au français

Marylène di Stefano

L’Abusivo, Antonio Franchini, Marsilio 2001, traduction des pages 7 à 70

Directeur de mémoire : Vincent Raynaud

Soutenance au Centre National du Livre( CNL) Paris

Note obtenue : 75/100

RUSSE au français

Fanchon Deligne

Présentation et traduction de deux textes autobiographiques de Vladislav Khodassevtich : Prime Enfance (1933) et Le Couloir blanc (1925)

Directeur de mémoire : Anne-Marie Tatsis-Botton

Soutenance au Collège des traducteurs d’Arles (CITL)

Note obtenue : 94/100

FRANÇAIS au bosnien

Almira Drino

Sélection de quatorze contes de Maurice Carême

Directeur de mémoire : Radivoje Konstantinovic

Soutenance à l’Université de Belgrade, Faculté des lettres romanes.

Note obtenue : 95/100


Bisera Cero

Les Cavaliers, Joseph Kessel (pages 13 à 88)

Directrice de mémoire : Tijana Popovic

Soutenance à l’ISTI, Bruxelles

Note obtenue : 95/100

FRANÇAIS à l’allemand

Régine Schaaf

Joseph, Marie-Hélène Lafffon, Buchet Chastel, Paris 2014

Directeur de mémoire : Dieter Hornig

Soutenance au Centre national du livre( CNL) Paris

Note obtenue : 80/100


Voir la liste des soutenances à venir